KEAT, KEAT-PRO ®

Keat, 1er électrostimulateur sans fil

 

Incontinence et l'âge

L'âge n'est pas condédéré comme un facteur de risque ua sens premier du terme mais la préalence de l'incontinence urinaire augmente avec l'âge.

 


Fuites urinaires, l'information

Retrouvez une information claire et didactique sur l'incontinence urinaire et les solutions existantes sur le site internet notre site interne

 


L’incontinence et le vieillissement

 

L’incontinence est un trouble qui touche souvent les personnes âgées. Cela, est notamment dû à un phénomène naturel lié à l’âge : l’appauvrissement avec l’âge des fibres musculaires au niveau des sphincters et de la vessie, ce qui explique le relâchement musculaire au niveau des organes concernés.

Les types d’incontinence chez les personnes âgées

Lorsque l’incontinence est due à une insuffisance de fibres musculaires au niveau du sphincter, on parle d’incontinence d’effort. Dans ce cas, le simple fait de tousser ou de sursauter peut occasionner une émission involontaire d’urine ou de matières fécales.
L’incontinence par regorgement est quant à elle, due à une distension de la vessie. Une troisième forme d’incontinence est représentée par l’incontinence de situation. Cette forme d’incontinence est liée à des troubles cognitifs. Enfin, la dernière forme est représentée par l’incontinence liée à un handicap moteur.
Ceci dit, le vieillissement est l’un des principaux facteurs de l’incontinence chez une personne âgée. En effet, avec l’âge, la morphologie et les fonctions du sphincter comme ceux de la vessie sont modifiées naturellement. La vieillesse modifiera aussi la diurèse comme les aptitudes locomotrices du sujet. Tous ces changements contribuent à la survenue de l’incontinence chez les personnes âgées. Toutefois, d’autres facteurs peuvent concourir à favoriser l’apparition d’une incontinence chez une personne âgée.

Vous découvrirez sur le site de L'EM-consulte un article intéressant sur l'icontinence chez la femme âgée, et notamment les spécificités liées au vieillissement qui est présenté à partir d'une revue de littérature.

Incontinence et vieillissement : les facteurs qui augmentent les risques

La vieillesse provoque des modifications physiques importantes : diminution des fibres musculaires, dénervation partielle ou quasi-totale de la vessie et/ou du sphincter… par exemple. La pression de clôture de l’urètre est aussi fortement diminuée avec l’âge. Cette diminution de pression est causée, chez les femmes âgées, par la diminution d’œstrogènes durant la ménopause.
Ces phénomènes sont à l’origine de l’insuffisance de contraction musculaire, à l’origine même de l’incontinence. Au niveau de la paroi vésicale existent des récepteurs cholinergiques, impliqués dans le mécanisme diurétique. Avec l’âge, la sensibilité de ces récepteurs sont exacerbés, d’où une instabilité vésicale intensifiée chez les personnes âgées. De plus, la sensation de besoin d’uriner ou de déféquer est altérée, inhibée chez les personnes âgées. Ceci pourrait conduire à une perte de la capacité de contrôler volontairement la miction comme la défécation. La diurèse est aussi inversée chez les personnes âgées qui affichent une diurèse nocturne, plus élevée que celle diurne, l’inverse de ce qui se passe chez une jeune personne.
Toutefois, il faut savoir que l’incontinence est un facteur d’isolement social et de dépression, à prendre en considération chez une personne âgée. La dédramatisation et le dialogue sont donc primordiaux afin de faciliter la vie de ces personnes âgées. Certes, les soins sont à personnaliser mais, il existe une large gamme de traitements médicamenteux et chirurgicaux de nos jours, pour faire face à ce problème souvent handicapant.